Discipline et méthode connexes

Michel de Certeau et l'archive

Type de ressource
Auteurs/contributeurs
Titre
Michel de Certeau et l'archive
Résumé
Michel de Certeau a situé l’opération historiographique dans un entre-deux qui se situe entre le langage d’hier et celui, contemporain, de l’historien. Spécialiste du XVIIe siècle, parti en quête du même en exhumant les sources originelles de la Compagnie jésuite avec la réalisation du Mémorial de Pierre Favre et la publication en 1966 de la Correspondance de Jean-Joseph Surin, Michel de Certeau se confronte à l’impossible résurrection du passé. Malgré un premier mouvement d’identification et de restitution du passé, il ne partage pas l’illusoire espérance de Jules Michelet de restituer une histoire totale au point de la faire revivre dans le présent. Au contraire, sa quête érudite et minutieuse le conduit sur des rivages qui lui donnent le sentiment de s’éloigner chaque fois davantage et de ressentir toujours plus présent l’absence et l’altérité du passé : « Il m’échappait ou plutôt je commençais à m’apercevoir qu’il m’échappait. C’est de ce moment, toujours réparti dans le temps, que date la naissance de l’historien. C’est cette absence qui constitue le discours historique. [1] »
Titre du livre
Historiographie & archivistique : écriture et méthodes de l'histoire à l'aune de la mise en archives
Lieu
Dijon, France
Éditeur
Territoires contemporains
Date
2011
Référence
DOSSE, François. Michel de Certeau et l’archive. Dans : POIRRIER, Philippe et LAUVERNIER, Julie (dir.), Historiographie & archivistique : écriture et méthodes de l’histoire à l’aune de la mise en archives [en ligne]. Dijon, France : Territoires contemporains, 2011. Disponible à l’adresse : http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/publications/historiographie/F_Dosse.html
Discipline et méthode connexes