Type et support d’archives

Les cartes, témoins du monde

Type de ressource
Auteur/contributeur
Titre
Les cartes, témoins du monde
Résumé
Les cartes anciennes sont loin d’être banales, elles racontent l’évolution de la vision du monde. Ding! Un message atterrit sur la page Facebook de Québec Science un jour de juin 2020. « Bonjour, simplement vous informer que la carte que vous montrez n’est pas correcte. Le Groenland est plus petit que l’Amérique latine. Votre carte présente une version tordue de la réalité. C’est peu scientifique de votre part ! » Le jeune homme à l’œil de lynx fait référence à une carte de l’Organisation mondiale de la santé accompagnant un article sur la COVID-19 où le Groenland paraît plus grand que l’Amérique du Sud. En réalité, il est sept fois plus petit que ce continent ! L’anecdote illustre bien le défi que plusieurs cartographes ont eu à relever au fil des siècles : comment reproduit-on la planète toute ronde sur une surface plane ? La science cartographique a pris son envol au 1er siècle. L’astronome grec Claude Ptolémée inscrit dans un volume appelé Geographia les noms et coordonnées d’au moins 8 000 lieux, qui serviront de connaissances de base aux cartographes. « Il a été le premier à utiliser des coordonnées géographiques, la longitude et la latitude, pour localiser un point dans le monde », souligne Lauren Williams, bibliothécaire aux livres rares et collections spécialisées de l’Université McGill. Le savoir de Ptolémée atteint l’Afrique et l’Asie, mais semble être tombé dans l’oubli pendant des siècles en Europe. Les connaissances du géographe refont surface en 1493 dans l’encyclopédie illustrée Chronique de Nuremberg. Celle-ci contient une carte inspirée de son travail qui montre une vision intéressante de la Terre à cette époque où le Nouveau Monde n’a pas été encore découvert. « On voit des inexactitudes telle la représentation de l’océan Indien comme une étendue d’eau fermée. Les gens pensaient qu’il était impossible de faire le tour du continent africain », indique Lauren Williams. Au Moyen Âge, les Européens croient que le monde a été formé par les trois fils de Noé après le déluge. Ceux-ci figurent d’ailleurs dans trois coins de la carte tenant la Terre dans leurs mains.
Titre du blog
Québec Science
Date
2021
Consulté le
2022-04-27T19:10:44Z
Langue
fr-FR
Extra
Section: Sciences
Référence
LABRECQUE, Annie. Les cartes, témoins du monde. Dans : Québec Science [en ligne]. 2021. [Consulté le 27 avril 2022]. Disponible à l’adresse : https://www.quebecscience.qc.ca/sciences/les-cartes-temoins-du-monde/. Section: Sciences
Type et support d’archives